Petit éloge de la nuit
Texte d'Ingrid Astier - Mise en scène de Gérald Garutti
Spectacle

Petit éloge de la nuit

En adaptant le texte d'Ingrid Astier Petit éloge de la nuit publié chez Gallimard, Gérald Garutti propose à l'acteur Pierre Richard une traversée intime et musicale des résonances poétiques de la nuit.

Texte d'Ingrid Astier

« La nuit nous parle – elle nous étreint, nous égare, nous éclaire, nous ravit. »

Petit éloge de la nuit est l’aventure d’une rêverie au sourire de lune. Une échappée belle aux teintes de Magritte, un éclat de vie à la Fellini. Une lucarne ouverte sur ce qui en nous déraisonne le jour et résonne la nuit. Une invitation au royaume du for intérieur et des constellations infinies. Une ode à la beauté nocturne, une parole intime traversée de polyphonie joyeuse. Une innocence désarmante rayonnant d’humanité savoureuse. Un regard décalé où pétille la tendresse. La nuit nous parle – elle nous étreint, nous égare, nous éclaire, nous ravit. Acteur solaire et génie comique, distraction hissée au rang de poème, éternel Grand blond et Distrait, Jouet et Chèvre, Pierre Richard s’aventure ici dans un nouveau monde, celui des quais à noctambules et des toits à chats gris. Dans le scintillement du soir, entre paroles et visions, il vient nous dire sa nuit : « Souvent je me demande qui je suis. Je suis à moi-même ma propre nuit. » Aussi malicieux qu’innocent, conteur ancestral et regard d’enfant, de la nuit, il explore les versants érotiques et cosmiques, cauchemardesques et ludiques. Il taquine les fantômes, Nerval, Bashung, Baudelaire, Lynch. Il embrasse l’imaginaire, du désir à la folie, du mystère à la fantaisie, du silence à l’orgie. Impertinent, onirique, gourmand, sublime. Pour composer ce dictionnaire amoureux des charmes nocturnes, l’écrivaine Ingrid Astier a infusé ses romans noirs. Pour l’adapter et y mettre en scène Pierre Richard, Gérald Garutti s’est inspiré de ses nuits au cœur de Londres – Shakespeare, Dostoïevski, Edgar Poe, Jamie Cullum. Il a construit un chemin de mots, un écrin à ce Pierrot lunaire dont il dévoile la face cachée où scintillent les lumières et les horizons sculptés par les créateurs Éric Soyer et Renaud Rubiano. Dans ce monde fantastique, peuplé de démons et de merveilles, la présence vivante du comédien funambule s’inscrit au cœur d’un film inédit, réalisé par Pierre-Henri Gibert pour le spectacle. Y surgit la grâce féminine d’une danseuse, corps céleste, émouvant et mouvant, Marie-Agnès Gillot, étoile de l’Opéra de Paris, emportée par les musiques de Laurent Petitgand, compositeur de Wim Wenders (Les ailes du désir, Le sel de la terre).

Avec Pierre Richard

Equipe artistique

Dramaturgie et assistanat à la réalisation : Zelda Bourquin
Collaboration artistique : Païkan Garutti et Laurent Letrillard
Assistanat à la mise en scène : Raphaël Joly
Création musicale : Laurent Petitgand
Réalisation des images et cadre : Pierre-Henri Gibert et Pauline Maillet
Création photographique : Cosimo Mirco Maglioca
Costumes : Thibaut Welchlin
Accessoires : Stéphane Bardin
Régies : François Pélaprat et Jérôme Delporte

Production Compagnie C(h)aracteres
Coproduction Théâtre de l’Union – Centre Dramatique National du Limousin, Théâtre du Crochetan, Monthey, Théâtre Montansier et SIC – Scène Indépendante Contemporaine
En co-réalisation avec le Théâtre du Rond-Point

Téléchargements

Photos

Tout droits réservés